Quel statut pour une entreprise e-commerce ?

Vous souhaitez vous lancer dans l’e-business, mais vous vous demandez quel statut pour une entreprise de vente en ligne ?

Dans cet article, nous allons voir les différents statuts juridiques qui existent, avec leurs principales caractéristiques. Suivez le guide !

Vivre de son e-commerce
avec moins de 100 visiteurs par jour !

Une méthode complète a recopier dès cette semaine
(vous devriez lire ce guide avant de vous lancer).

Le statut de l’auto-entreprise

Si vous cherchez quel statut pour une entreprise e-commerce, beaucoup vous diront que devenir auto-entrepreneur est la meilleure solution.

Il est vrai que vous pouvez vous immatriculer en ligne, en quelques clics, et avoir le droit de vendre vos produits sur votre site internet ou sur un marketplace.

Cependant, vous êtes limité à 82 200 € de CA annuel et vous payez 14,20% de cotisations sur le chiffre d’affaires.

Attention alors à faire correctement vos calculs, car vous ne pouvez pas déduire vos frais.

Selon la nature de votre activité et la marge que vous pouvez appliquer sur vos produits, l’auto-entreprise ne sera peut-être pas la meilleure réponse à la question « quel statut pour une entreprise e-commerce ? ».

Néanmoins, l’avantage majeur de ce statut est que vous ne payez aucune charge tant que vous ne faites pas de chiffre d’affaires.

Alors si votre marge est assez conséquente pour supporter un surplus de taxe de 14.20%, c’est peut-être la forme juridique qu’il vous faut pour tester votre idée, sans prendre trop de risque.

L’entreprise individuelle

quel statut pour une entreprise e-commerce

Si vous êtes seul maître à bord et que vous avez besoin de déduire de nombreux frais (achat de marchandises, location de locaux, frais de transport conséquents, etc.), c’est une solution à la question de savoir quel statut pour une entreprise de vente en ligne.

Vous n’avez pas de limite de chiffre d’affaires et la comptabilité reste assez simplifiée.

Parmi les différentes formes d’entreprises individuelles, vous pouvez opter pour l’EIRL qui permet de séparer votre patrimoine personnel de vos biens professionnels.

En cas de faillite ou de coup dur, vos biens personnels ne pourront pas être saisis.

Au niveau de l’imposition, vous payez des charges sur le bénéfice et ensuite l’impôt sur le revenu sur la trésorerie restante. Si vous ne faites pas de bénéfices, vous payez quand même une assiette forfaitaire de base.

La SARL

quel statut pour une entreprise e-commerce

Si vous êtes plusieurs associés, il faudra opter pour la SARL. Vous pourrez être plusieurs gérants et avoir chacun les mêmes pouvoirs sur la société.

Cependant, si vous vous demandez quel statut pour une entreprise e-commerce, la SARL doit réellement être la réponse en cas d’association.

La fiscalité est plus lourde que les deux autres formes précédentes, vous êtes soumis à l’impôt sur les sociétés et vous payez des charges sur les revenus des dirigeants. Un forfait de base est appliqué même si vous ne vous versez pas de rémunération.

La SAS

quel statut pour une entreprise e-commerce

Encore une fois, si vous vous demandez quel statut pour une entreprise de vente en ligne, la SAS est idéale pour vous associer.

La différence avec la SARL est que vous êtes salarié de votre entreprise. Vous payez donc des charges sur le salaire, mais vous bénéficiez des mêmes protections qu’un salariées : droit au chômage, congé maladie, etc. Bien entendu, vous êtes ensuite imposé sur votre revenu.

Si vous êtes seul, vous avez aussi le droit d’opter pour le salariat dans votre entreprise grâce à la SASU, qui est une forme parallèle de la SAS, dédiée spécifiquement à un entrepreneur indépendant.

En conclusion, si vous êtes seul pour lancer votre activité, l’auto-entreprise ou l’entreprise individuelle sont les meilleures solutions.

Dans le premier cas, vous pouvez prendre le temps de lancer votre activité car, tant que vous ne réalisez pas de ventes, vous ne payez aucune cotisation. Dans le second cas, vous avez l’avantage de déduire vos frais, ce qui au bout d’un certain montant de chiffre d’affaires est plus profitable que l’auto-entreprise.

Enfin, si vous souhaitez vous associer, il faudra faire un choix entre la SARL et la SAS.

Le mieux reste de prendre rendez-vous avec la chambre de commerce ou un comptable, pour bénéficier de conseils avisés et répondre à la question « quel statut pour une entreprise de vente en ligne ? »

A voir tout de suite :

Vous aimez ? Partagez !
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur facebook

Rejoignez le groupe privé gratuitement.

Bénéficiez de conseils privés, de documents exclusifs et
d'informations non divulguées sur le blog.
L'inscription est gratuite.

Rejoignez le groupe privé !

C'est gratuit ! Vous allez recevoir :
  • Des conseils privés que je ne partage pas sur le blog
  • Des astuces et des raccourcis de pro !
  • Les derniers podcasts réservés aux membres
x